Comment trouver l’inspiration ? Quelques conseils de base


Par Géraldine Piguet, collaboratrice sur le blogue Art X Terra

Vous êtes intéressé(e)s à collaborer à notre blogue? Écrivez-nous un courriel avec votre texte à info@artxterra.com

Il y a des moments dans sa vie d’artiste qui peuvent être décisifs. Celui où nous décidons de vivre de notre passion en est un. Et décider de vivre de ses créations peut changer la perception que nous avons de notre pratique.

En tant qu’artiste, vous n’êtes pas un artisan. Vous ne créez généralement pas sur commande. L’artiste fonctionne en effet à rebours. Il/elle doit d’abord produire pour espérer se vendre ensuite. Sa créativité est son unique arme, et son oeuvre son seul gagne-pain. Dès lors, il devient impératif de trouver l’inspiration. Sauf que celle-ci n’est pas forcément au rendez-vous… ce qui peut générer une certaine frustration/angoisse.

Il est vrai que l’on nous a souvent répété que les artistes, ces génies, sont touchés par la grâce de dieu. Le mythe du créateur tirant son inspiration du divin est encore très présent dans nos sociétés. Même si elle a quelque chose de romantique, cette idée peut rapidement devenir limitante. Car si l’inspiration est extérieure à l’artiste, qu’elle lui est insufflée, cela signifie qu’il est lui est impossible d’intervenir dessus.

Or, lorsque l’on vit de son art, il est rare que l’on puisse se permettre d’attendre passivement l’illumination. Nous ne pouvons plus nous en remettre uniquement à la bienveillance de nos muses.

Jack London disait ceci:

On ne peut pas attendre que l’inspiration vienne. Il faut courir après avec une massue.

Et les artistes les plus productifs l’ont bien compris. Ces hommes et ces femmes ont maximisé leur talent en y ajoutant une bonne dose de travail. Car il n’y a pas de secret, la régularité est la base de la créativité. Un grand nombre d’entre eux a mis au point sa propre routine créative.

Gerhard Richter, par exemple, agence sa journée toujours de la même façon. Il se réveille à 6h15, emmène sa fille à l’école à 7h20 et est à son studio à 8h00. Il s’accorde une pause pour le déjeuner et retourne au studio. « J’ai toujours été structuré », explique-t-il. Il admet cependant ne pas peindre tous les jours. « Les semaines passent, et je ne peins pas jusqu’à ce que finalement je ne puisse plus le supporter. J’en ai marre. (…) peut-être que je crée cet état de crise comme une sorte de stratégie secrète pour me pousser. C’est le danger d’attendre que l’idée vous vienne. Vous devez la trouver vous-même. »

Chris Offili admet travailler ses aquarelles de la même manière depuis 10 ans. « À la fin, cela ne compte pas vraiment ce que tu peins », confit-il dans un article du New York Times Magasine. « C’est seulement une routine pour te connecter aux autres. La routine de quelqu’un d’autre serait restrictive pour moi. Mais les règles et les limites sont faites pour être repoussées. C’est comme faire son exercice matinal. Les choses ne font pas mal jusqu’à ce qu’on atteigne ses limites. »

Pablo Picasso, Le Corbusier, Willem de Kooning, Jasper Johns, Ben Katchor, mais aussi Charles Darwin, Franz Kafka, Maya Angelou, Simone de Beauvoir et bien d’autres encore, ont toutes et tous composé leur propre routine créative. Le phénomène est si bien documenté, que vous pouvez les découvrir ici . Mason Currey a d’ailleurs écrit un livre 3 entier sur le sujet.

Alors comment créer votre rituel créatif, celui qui installera le cadre propice à l’inspiration? Là encore, pas de recette toute faite, mais quelques conseils.

  • Trouver votre moment. Certain.e d’entre nous sont plus productifs en journée qu’en soirée. D’autres au contraire ne jurent que par le calme des ténèbres.
  • Aménagez-vous un lieu dédié à votre pratique. Il est parfois difficile d’avoir un studio rien qu’à vous. Mais peut-être est-ce possible d’avoir au moins une partie de votre salon qui ne soit consacrée qu’à votre pratique.
  • Créez une ambiance qui vous ressemble, qui vous conforte. Les petites manies qui vous caractérisent sont les bienvenues. Vous ne pouvez produire qu’en musique? Vous avez besoin de cette blouse particulière? Allez-y. Tout est permis.
  • Donnez-vous rendez-vous. Vous l’aurez compris, la clé est la régularité. Réservez-vous ce temps rien qu’à vous pour créer. Il est plus facile de recevoir la visite de sa muse lorsqu’elle sait à quel moment vous êtes disponible.
  • Travailler régulièrement, à votre rythme, mais avec constance. Peu importe ce qui sortira. Il faut seulement que ça sorte.

Et si malgré tout, rien ne vient, ne désespérez pas. La panne d’inspiration est un grand classique. Cela fait partie du jeu. Là aussi il y a des techniques pour vous stimuler.

1. Sortez faire un tour, prendre l’air, marcher, courir ou nager. L’air frais et l’exercice physique devraient raviver vos synapses encrassées.

2. Cherchez de nouvelles sources d’inspiration. Nous sommes toutes et tous inspirés par ce que nous voyons, vivons ou découvrons. « Rien ne naît ni ne périt, mais des choses déjà existantes se combinent, puis se séparent de nouveau. »

3. Lâchez prise. Parfois l’oeuvre sur laquelle nous travaillons nous échappe. Il arrive qu’elle devienne notre pire ennemi, car il nous est impossible de la terminer. Cela ne sert à rien de s’acharner. Mettez-la de côté et revenez-y plus tard.

Sur ce, bon travail ! Et n’hésitez pas à nous dire ce qui fonctionne le mieux pour vous.

Art X Terra
info@artxterra.com
No Comments

Post A Comment