Éliane Duval : Amoureuse de la nature

BIOGRAPHIE

Née en Normandie en 1950, en milieu rural, la sensibilité d’Éliane Duval trouve un terrain fertile dans la nature. À 12 ans, dans le secret de sa chambre, elle dessine en reproduisant le plus possible ce qu’elle considère « beau » et ce, à partir de cartes postales, de fleurs, de paysages. Elle reproduit le monde extérieur, elle se concentre sur ce qu’elle perçoit alors comme une « réalité » vivante, inspirante et très inconsciemment, elle établi alors, avec le dessin, la peinture, un dialogue entre cette réalité-là et sa réalité intérieure qui est souffrante suite à la mort de son père.

DÉMARCHE ARTISTIQUE

La nature est pour Éliane Duval une oasis de calme, de paix, de douceur, d’harmonie. La réflexion, l’analyse, la recherche intellectuelle se mettent au repos. Elle flâne, se laisse toucher, surprendre par les couleurs, les formes, les odeurs, les bruits, l’ambiance du lieu, du moment. Place aux sens donc qui l’amènent à saisir ce qu’elle perçoit comme si c’était la 1ère fois, comme si c’était inconnu, le mental contemple. Là où l’oeil se pose, tous ses autres sens se trouvent sollicités et son être se trouve complètement absorbé, c’est le moment du clic de la photo, saisie par les couleurs, les textures. Ultérieurement elle découvre les formes, les couleurs que l’œil a capté au moment de la prise de photo et ainsi elle découvre de nouveaux espaces intérieurs. La plupart du temps, ce sont des formes abstraites, entre le réel et le symbolique.

Ces deux dernières années, elle a particulièrement été attirée par l’eau, la rivière, les cascades. L’eau demeure une fascination qui semble sans limites, une expression de la Vie, un miroir de l’infini en soi. Sans forme précise, toujours en mouvement, un immense miroir de l’impermanence en soi. Sans forme sans être informe. Vivante et criante de vie. Elle défie les pierres, les obstacles rencontrés, laissant la vie pétiller au-delà de la forme ! Dans le fond de son cœur et au creux de l’oreille, elle lui dit : «À quoi bon s’attacher à la forme ! Laisse aller, ne t’attache pas mais ne t’attache pas au non-attachement, laisse-moi bien vivante, on va se retrouver dans l’immensité de l’océan ». L’eau, les pierres, un koan de formes, couleurs, reflets, éclats en mouvement.

Dans une période de grande transformation, de lâcher prise autant de ses « formes » personnelles que des « formes » de notre société, de notre civilisation, en s’abandonnant à ce qu’elle offre à son œil, elle s’abandonne à son mouvement, à son éclat. Sa mouvance est la sienne, elle reflète sa mouvance intérieure,elle se sent en communion avec elle, elle sent la Vie.

Mme. Duval est membre premium chez Art X Terra. 

Vous souhaitez devenir membre ?

Art X Terra
info@artxterra.com
No Comments

Post A Comment